Biographie

Pendant sa jeunesse, il concilie les études en droit à la passion pour le jazz, la musique populaire et la chanson française transmise par ses parents.

Une passion partagée avec son frère Paolo l’amenant à une union artistique qui commence avec les premiers groupes musicaux qui voyaient Giorgio à la batterie et Paolo au vibraphone.

Ensuite le contact avec le clan Celentano et la composition à quatre mains des célèbres morceaux « Una giornata al mare » et « La topolino amaranto ».

Plus tard, leurs chemins se séparèrent et Giorgio continue à signer des chansons de grand succès interprétées par Rosanna Fratello « Non sono Maddalena », Fausto Leali et Wilson Pickett « Deborah », ainsi que par Mina, Milva, Ornella Vanoni, Francesco Baccini, Rossana Casale, Elio (Storie Tese).

Parallèlement à son cabinet d’avocat, il dédie son temps au théâtre (tournée avec Bruno Gambarotta) et collabore dans de nombreux programmes de radio (« Quelli che la radio… »  de Radio due-RAI avec Giorgio Comaschi).

En 1993 le moment crucial arrive: après avoir participé au Prix Tenco, il décide de laisser tomber le cabinet légal pour se consacrer uniquement aux concerts.

Son succès démarre à l’étranger lors de tournées en Autriche, Suisse, Allemagne, France, Belgique, Hollande, Espagne et Canada où la réponse du public ainsi que celle de la critique fut émouvante.

Dans certains de ces pays, il publie deux albums auxquels suivra en 1997, le CD « La vita fosse » qui lui permettra de repartir en tournée en Europe et au Canada en recueillant encore plus des succès.

La Polygram Italie publie son disque « Concerto », enregistré live dans un château médiéval de la ville suisse d’Yverdon-les-Bains, et en 1999, « Eccomi qua » avec lequel il commence les concerts en Italie.

L’album « L’ambasciatore dei sogni » est publié en 2011 et en 2003 c’est le tour de « Il contestorie ». Ce dernier CD sort en même temps que son livre de récits courts qu’il avait gardé dans un tiroir pendant plusieurs années.

Suivra en 2007, la publication du recueil des récits « Sfogliar verze » édité par Excelsior 1881 avec lequel Giorgio obtient en Côte d’Emeraudes le Prix littéraire « L’intruso ».
Avec sa très personnelle interprétation de « La mia valle », de Luigi Tenco, il participe dans le double album de « Luigi Tenco, inediti » publié par Ala Bianca en janvier 2010.
En 2011, il participe en tant qu’invité aux programmes « Radio 2 Social Club » (RAI 2) présenté par L. Barbarossa, « Dr. Djembè » (RAI 3) présenté par Stefano Bollani et David Riondino, « Start » (RAI 1), « Isoradio » (RAI) et « La guardiana del faro » présenté par Barbara Alberti, à Radio24 et, en Suisse, au programme « Moby Dick » de la RSI-Rete2.

L’année 2011 est très productive: en octobre, la maison de disques Ala Bianca (produit par Toni Verona et distribué par la maison Warner) publie son dernier album « C.Q.F.P. » (Come Quando Fuori Piove), acronyme utilisé pour nommer les couleurs des cartes en ordre d’importance (Cuori/cœurs Quadri/carreaux Fiori/trèfles Picche/piques). Ceci témoigne encore plus l’importance du choix des mots pour lui : pas seulement les « outils » du métier de chansonnier mais aussi, voir surtout, les “instruments” de sa nature joueuse inspirée et de sa légèreté sagace amenant la presse à le définir comme un « humoriste qui sait émouvoir et un intellectuel qui cligne de l’œil aux personnes communes ». C’est un artiste, un grand conteur et interprète, capable de toucher son public jusqu’au fond du cœur.

Son activité live, sans arrêt sur les scènes italiennes et étrangères, l’a amené en 2011 aussi à Barcelone, en tant que seul artiste italien, invité pour la célébration de La Diada Nacional de Catalunya (passée en directe à la télévision), en 2012 au Festival Barnasants (Barcelone) et en 2015 au Hallenstadion (Zürich, Suisse) en tant qu’artiste invité de Pippo Pollina.

En 2012, le rythme sans cesse de son activité artistique continue en tant que protagoniste des programmes radiophoniques tels que « Effetto Notte » (RAI «2) et « Compagni di viaggio » (Radio24), et d’articles de presse à grande échelle. La tournée « C.Q.F.P. » ne s’arrête pas en Italie ni à l’étranger ; le 30 mars il participe au prestigieux Festival BARNASANTS de Barcelone, (en même temps que Gino Paoli et Francesco De Gregori).
Artiste éclectique, Giorgio exerce également une activité d’écrivain et publie ainsi en 2011, avec la maison Cairo Editore, son dernier livre d’histoires « Un trattore arancio ».

Avec « C.Q.F.P. » il a régalé et inspiré ses auditoires grâce à son ironie subtile, son charme et son inépuisable capacité d’étonner d’émouvoir et d’amuser. Comme toujours, ses chansons ont confronté les spectateurs avec les thématiques de la vie quotidienne auxquelles ils peuvent s’identifier facilement.

Aujourd’hui, reprenant sa devise « … e continuo la mia via al gusto di tutto… » (… et je poursuis ma vie aux parfums de tout…) qui représente la continuation naturelle de sa tournée précédente en reproduisant sa façon de penser et son style de vie basé sur l’expression, Giorgio vient de publier, le 7 octobre 2014, un nouvel album « Giorgio Conte 2014 cascina Piovanotto » , produit par Toni Verona (Ala Bianca) et distribué para Warner. Un véritable joyau, 12 morceaux entièrement enregistrés et mixés chez lui (cascina Piovanotto).

En 2014 et 2015, il continue sans arrêt ses tournées en Italie, France, Suisse, Allemagne et Autriche avec grand succès.

Giorgio et son morceau « Géo » dédié à l’aviateur (album « C.Q.F.P. ») sont les protagonistes du film « Plus haut que les nuages »  (du directeur italien Fredo Valla). Le film qui raconte l’histoire de Géo Chávez, premier aviateur à traverser les Alpes, a été présenté en avant première en février 2016 en Italie et en France et invité au Bansko Mountain Film Fest (Bucarest) en 2015 et au Trieste Film Festival en 2016.

Dans l’actualité continue à monter sur les scènes italiennes, suisses et allemandes avec son spectacle Cascina Piovanotto.